Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Modélisation piézométrique pluriannuelle sous climat soudano-guineen et tentative de reconstitution historique depuis 1950.

Résumé : Au siècle dernier, la sécheresse qui frappa l’Afrique de l’Ouest durant les décennies 70 et surtout 80 fut régionale et persistante. Depuis la décennie 90, on observe un retour à des conditions plus humides (Lebel et Ali, 2009). Sur la même période, en réponse à des taux démographiques très élevés (2.5-3%), l’Afrique a été largement défrichée au profit d’une agriculture traditionnelle extensive (FAO, 2004). Variabilité pluviométrique et changement des couverts ont impacté les ressources en eau de surface. Dans le Sahel cultivé (pluie entre 400 et 800 mm/an), l’écoulement a paradoxalement augmenté dans la plupart des bassins du fait d’une diminution des capacités d’infiltration des surfaces liée à la mise en culture (Mahé and Paturel, 2009 ; Descroix et al., 2009, 2012). Au contraire, en zone humide, on a constaté une forte chute des écoulements de l’ordre de 40 à 50% pour une baisse des précipitations de 15 à 20% (Lebel et Vischel, 2005). De la zone soudanienne (pluie entre 800 et 1400 mm/an) à guinéennes (pluie > 14000 mm/an), les rivières passent d’un écoulement saisonnier à un écoulement pérenne. Mais déjà, en zone soudanienne, la part de l’écoulement de base dans l’écoulement annuel est majoritaire (Séguis et al., 2011). Comprendre la variabilité de l’écoulement aux échelles pluri-annuelles nécessite donc pour partie la connaissance des fluctuations piézométriques en relation avec les changements climatiques et anthropiques. Cette information long terme se trouve disponible ou reconstituable pour les nappes à faible variation annuelle. Quelques relevés piézométriques même espacés dans le temps sont interpolables et permettent de définirles tendances long terme. C’est le cas des aquifères sédimentaires présents au Sahel. Ainsi, dans la zone sahélienne du Sud-Ouest Niger, il a pu être établi que la nappe du Continental Terminal est en hausse depuis le milieu du siècle passé (Favreau et al., 2009) : malgré la diminution des pluies, l’intensification du ruissellement associé au défrichement augmente les apports aux mares, sites de recharge préférentielle de la nappe (Leblanc et al., 2008). Au contraire, l’Afrique de l’Ouest humide est très majoritairement occupée par du socle (MacDonald et al., 2012 ; Vuillamoz et al., 2015) où les nappes ont de fortes variations saisonnières et ont fait l’objet de peu de relevés, certainement du fait que l’eau est plus facile d’accès car à moins grande profondeur. Face à cette difficulté, la modélisation des niveaux piézométriques est une méthode pour évaluer les fluctuations passées.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02434150
Contributor : Mélisande Aiello Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, July 5, 2021 - 5:08:19 PM
Last modification on : Wednesday, September 15, 2021 - 10:48:03 AM

File

Campoy et al. - 2015 - Modéli...
Publication funded by an institution

Identifiers

Citation

A. Campoy, M. Boukari, N. Akokponhoue, M. Descloitres, L. Seguis. Modélisation piézométrique pluriannuelle sous climat soudano-guineen et tentative de reconstitution historique depuis 1950.. 20èmes Journées techniques du Comité Français d’Hydrogéologie de l’Association Internationale des Hydrogéologues: "Aquifères de socle : le point sur les concepts et les applications opérationnelles", Jun 2015, La Roche-sur-Yon, France. ⟨hal-02434150⟩

Share

Metrics

Record views

70

Files downloads

18